Retour sur un we fructueux. WWW et Rouen Spring Cup

11 et 12 Avril 2015 - Beaucoup de panthères étaient sur les terrains de floorball ce week-end. Les Wild West Women jouaient leur dernier week-end de championnat à Paris pendant que deux rennais revêtaient les couleurs du Mans pour la Rouen Spring Cup.

Coté féminin, le championnat n'est pas encore fini, mais les WWW, exemptes du dernier tour, terminaient ce week-end leur saison.


 

Pour une première année, les filles repartent logiquement avec la dernière place. En revanche, le niveau a largement augmenté depuis les premiers matchs. Face aux Valkyries (0-4) et aux Lady'storm (2-8), les scores peuvent paraitre lourd. Mais en les regardant à l'entame du dernier tiers (0-1 et 2-4), il est évident que les filles ont joué à niveau égale avant de s'effondrer sur les fins de matchs.  Nombreuses sont les satisfactions. Trois exemples parmi celles-ci : 

  • Julie, la gardienne, qui ne connaissait pas le floorball deux semaines avant son premier match, est devenue un dernier rempart efficace.
  • L'ambiance sur et hors du terrain est excellente. Les wild west women ont appris à se connaitre, et forment un groupe soudé.
  • La performance globale des panthères engagées. Caroline, Cécile et Yari ont pris leurs marques, imposées leur jeu et leur physique. Pour l'anecdote, Caroline termine co-meilleure marqueuse de l'équipe.

Non loin de Paris, où jouaient les féminines, d'autres panthères évoluaient sur un terrain de floorball. Devant l'impossibilité d'aligner une équipe propre au club, deux joueurs ont ralié 7 manceaux et un caennais pour participer à la Rouen Spring Cup. Sous les couleurs sarthoises, les deux rennais ont apporté expérience, efficacité (JF 5B/1A, Dim : 2B/1A) et percussion à cette jeune équipe. Alors que l'objectif premier était de "battre Angers, pour ne pas finir dernier de la poule", l'alliance a pris les matchs les uns après les autres, sans pression. Portés par un état d'esprit irréprochable, mélant sacrifice et plaisir, l'équipe a enchainé 3 victoires (Angers, PUC et Rouen) et 1 défaite (Wasquehal) pour se hisser en demi-finale.
Ménés 2-0, les manceaux/rennais/caennais inversent la physionomie de la demie pour coiffer sur le fil les "Captain America" nordiques (3-2).

La finale accouche du même scénario. Le match est dominé par les phoenix, mais le score reste vierge. A l'entame de la deuxième période, Wasquehal marque alors sur un tir de loin. Mais à 0-1, les joueurs en noir vont à nouveau renverser le match, en concrétisant leurs rares occasions. Victoire finale 3-1 et énorme surprise pour l'ensemble des participants.
Merci au Mans pour leur invitation, ce ne fût que du bonheur.